Les Potagers Solidaires

[outerOneHalf]

LES POTAGERS SOLIDAIRES

Une idée simple au service de tous.

Le Rotaract Club de Versailles souhaite s’associer activement a la démarche des «incroyables comestibles».

Cette démarche permet d’aider à opérer un changement de regard qui conduit à créer une autre façon de vivre harmonieuse, féconde et bienveillante. Les habitants quittent la croyance erronée que tout est séparé, divisé, et conflictuel pour survivre, et prennent conscience qu’en réalité, tout est relié et interagit.

Par conséquent, du point de vue collectif, si vous agissez avec des intentions de dialogue, de respect de l’autre, sans jugement, en acceptant les différences de chacun, dans le partage et les coopérations à tous les niveaux, vous créez une nouvelle dynamique vertueuse, et donc, au bout du compte, une nouvelle économie vertueuse.

Il y a une co-responsabilité de chaque co-créateur dans ce nouveau type d’échange.

 UN PETIT PEU D’HISTOIRE

Les « incroyables comestibles » nous arrivent d’Angleterre, plus précisément, tout au nord du Royaume Britannique, à Todmorden.

En anglais, on les appelle « incredible edible ». C’est une démarche entreprise librement par des citoyens qui ont souhaité se rapprocher par la culture locale de fruits et légumes, et le partage de leur récolte.

Elle vise à rendre les territoires auto-suffisants pour leur alimentation par la production locale dans le partage avec des pratiques respectueuses de l’environnement.

Loin de prétendre en arriver jusque là, le Rotaract Club de Versailles souhaite avant tout créer des liens entre les habitants et permettre au plus grand nombre de manger des produits de qualité.

COMMENT VONT SE PRÉSENTER NOS INFRASTRUCTURES ?

Le bac en bois est de loin la solution la plus facile à mettre en place et également la moins couteuse. En effet, les bacs peuvent être construit grâce aux chutes de bois données gracieusement par telle entreprise ou telle collectivité.

La seconde solution résiderait dans l’achat de bacs déjà construit par la municipalité en question.

L’avantage de ces bacs c’est qu’ils peuvent être conçus sur mesure, par n’importe qui. Ainsi, on peut privilégier des bacs en hauteur, en largeur, jouer sur le volume comme sur les matériaux utilisés.

Ils sont, de surcroît, très simple à déplacer et à transporter, même pleins.

Quant à l’entretient quotidien des potagers, la municipalité dans laquelle ils se trouvent peut la prendre en charge (arrosage principalement), mais le but recherché étant que les habitants s’approprient le bac et s’en occupe eux-même de manière volontaire et totalement bénévole.

Mais l’entretien, à proprement parlé, reste sommaire et consiste essentiellement à arroser et à arracher les mauvaises herbes, enlever les feuilles mortes et couper afin que les pousses puissent repartir sainement.

Les graines, quant à elle, seraient soient achetées, soient offertes par les pépinières locales ou encore par les agriculteurs des environs.

UNE PLURALITÉ DE LÉGUMES, UNE DIVERSITÉ DE SAVEURS.

 

LE PARTAGE, LA CONVIVIALITÉ, LA SOLIDARITÉ

La démarche est naissante en France et elle est appelée a se développer rapidement du fait de la conjoncture économique et sociale principalement.

Ces potagers urbains nous apparaissent comme étant une des solutions appropriée à la situation de crise dont souffre nos territoires, car ils prennent concrètement en compte les questions liées au cadre de vie, aux moyens de vivre et même au sens de la vie.

Ces derniers reposent sur la bienveillance de chacun, tout le monde peut s’occuper d’un bac situé près de chez lui, les habitants peuvent même s’organiser à leur convenance sur l’arrosage, la récolte et l’entretien du bac. Ils peuvent, également organiser des repas, des après-midi jardinage. Le bac est donc la source d’une solidarité naissante, d’un partage culinaire.

Ils permettent aussi la rencontre des générations, les plus anciens donnant leurs conseils, aux plus jeunes, le bac devient à cet instant le point de départ d’un héritage jardinier certain.

Les bacs sont aussi l’occasion pour les jardiniers citadins en herbe de découvrir la nature et ses bienfaits, de s’approprier des biens comestibles et de développer l’art culinaire qui est, dans notre pays, un véritable savoir-vivre.

[/outerOneHalf]

 

[outerOneHalfLast]

DES LÉGUMES DE SAISON

Les légumes qui se trouveront dans les bacs seront des produits de saison, ainsi les potagers soli- daires participent à la démarche qui consiste à permettre à tous de mieux manger, de retrouver des goûts propres à une saison donnée. Il est, en effet, absurde de manger des fraises en plein mois de Novembre par exemple.

Les potagers solidaires que nous souhaitons mettre en place, se- ront donc des endroits qui ac- cueilleront des légumes aussi variés que nécessaire à la cuisine du plus grand nombre.

Les légumes doivent être des produits qui permettent l’élaboration de plusieurs plats différents, afin que chacun puisse les utiliser à sa convenance.

De plus, ces «potagers anciens» susciteraient encore plus la curiosité et l’étonnement auprès de tous, et rajouterait à notre projet sa touche de singularité.

« IL FAUT CULTIVER NOTRE JARDIN » CANDIDE, VOLTAIRE.

L ‘impact social des potagers solidaires n’a nul besoin d’être expliqué, il va de soi. En revanche, le lien social qu’ils créent méritent qu’on s’y attarde quelques instants.

Les personnes en situation de précarité sont dans l’ensemble sensible au terme «être utile», parce qu’elles en ont fait la triste expérience au travers du chômage, du logement, de la santé et de la vie de famille. Et les bacs peuvent permettre à ces dernières de se sentir responsable, de retrouver un certain rythme de vie, calqué sur celui obligatoirement de la nature.

Les potagers solidaires représentent un lieu d’apaisement, qui leur confère une approche à la fois humaine et naturelle. Ils sont le lieu où le lien social peut être rétabli, où le dialogue peut reprendre, où la conscience environnementale peut s’épanouir mais également où la consommation compulsive peut s’estomper.

Le respect peut lui aussi sortir renforcé. Ainsi, il faut respecter les cultures en ne les détruisant pas, il faut respecter les autres en se servant dans le bac avec parcimonie, il faut respecter la nature et le temps en ne donnant au bac que l’eau dont il a besoin et l’engrais naturel dont il peut réclamer, aucun produit chimique n’est autorisé dans le bac.

Les habitants deviennent peu à peu jardiniers et pas à pas ils retrouvent le sens du mot Service.

Et au-delà du Service, il y a l’aspect du Savoir qui n’est pas négligeable.

 

LA PORTÉE DES POTAGERS

Une communication locale, un écho national

L’initiative étant nouvelle et appréciée par le plus grand nombre, elle est depuis quelques mois devenue l’un des sujets les plus commenté par les médias nationaux.

De plus, cette idée ne s’est pas encore matérialisée sur notre territoire des Yvelines, elle est donc pionnière sur notre territoire, ce qui implique que le relai médiatique peut très vite prendre et ainsi bénéficier tant à la municipalité en question qu’à notre Club naissant.

En outre, parce que nous sommes un Club faisant partie d’un ensemble rotaracien international, nous pourrons ainsi montrer l’exemple et inciter d’autres Rotaract Club de France et même du monde à suivre notre démarche, ce qui est une très belle perspective.

[spacer height= »75″ mobile_hide= »true »]

[image url= »http://rac-versailles.fr/wp-content/uploads/2013/03/potagers_solidaires_affiche_site-211×300.jpg » alignment= »center » margin_left= »0″ margin_right= »0″ margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ border= »smallBorder » shadow= »5″ lightbox= »http://rac-versailles.fr/wp-content/uploads/2013/03/potagers_solidaires_affiche_site.jpg » icon= »image » iframe= »photo » width= »211″ height= »300″]

[/outerOneHalfLast]

Vous trouverez ci-joint, la plaquette présentant plus en détails l’action de nos Potagers solidaires :

[image url= »http://rac-versailles.fr/wp-content/uploads/2013/03/pdf-150×150.jpg » alignment= »center » margin_left= »0″ margin_right= »0″ margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ link= »http://rac-versailles.fr/wp-content/uploads/2013/03/Rotaract-Projet-Potagers.pdf » target= »_blank » width= »150″ height= »150″]

Pour téléchargez notre plaquette descriptive, cliquez sur l’image ci-dessus !